Nikolski

Nikolski


Auteur : Nicolas Dickner

Éditeur : Alto

Date de parution : février 2007

ISBN : 9782923550060

Livre pour le cours

  • FRAN 1453  Rédaction universitaire II - Section de Mohamadamin Salek

Résumé :

À l''aube de la vingtaine, Noah, Joyce et un narrateur non identifié quittent leur lieu de naissance pour entamer une longue migration. Fraîchement débarqués à Montréal, ils tentent de prendre leur vie en main, malgré les erreurs de parcours, les amours défectueuses et leurs arbres généalogiques tordus. Ils se croient seuls; pourtant, leurs trajectoires ne cessent de se croiser, laissant entrevoir une incontrôlable symétrie au sein de leurs existences. Nicolas Dickner aime enchevêtrer les récits et les images avec une minutie qui frôle parfois celle d''un zoologue fêlé. Dans Nikolski, il prend un malin plaisir à rassembler des archéologues vidangeurs, des flibustiers de tous poils, des serpents de mer, plusieurs grands thons rouges, des victimes du mal de terre, un scaphandrier analphabète, un Commodore 64, d''innombrables bureaux de poste et un mystérieux livre sans couverture. Un récit pluvieux, où l''on boit beaucoup de thé et de rhum bon marché. « Si le monde vous intéresse, engagez-vous immédiatement dans la lecture de ce roman fantasmagorique, vivant et fascinant.» - Hugues Corriveau, Lettres québécoises « Un roman formidable, plein d''ironie, de fantaisie et de tendresse. [.] L''écriture de cet auteur est extraordinaire : dès les premières lignes, on est complètement saisis. [.] Quel beau livre! » - Chantal Jolis, SRC, Indicatif présent « Un kaléidoscope d''images fortes et de phrases qui claquent. Un roman qui se dévore. Dire de Nicolas Dickner qu''il est doué relève de l''euphémisme : l''évidence crève les yeux. Un imaginaire débridé. [.] Des phrases à la précision chirurgicale, portées de la première à la dernière par une ironie subtile et chatoyante. [.] Et puis des îles, des livres, des rencontres : on croirait lire un Jacques Poulin altermondialiste, mêlé d''Amélie Poulain, de Borges léger et de Louis Hamelin on the road. Cela s''appelle du Nicolas Dickner. » - Christian Desmeules, Le Devoir

Seulement 9 restant!


Nous vous recommandons également